Nos actions

Les Mentawaï de l'ïle de Sibérut en Indonésie enregistrent leur culture

 Contexte

Les Mentawai, communément appelé, "les hommes fleurs" habitent un petit archipel au large des côtes de la grand île de Sumatra.

Menacés par les déforestation, par le prosélitisme chrétien et musulman très actifs dans l'archipel et par le tourisme de masse, cette petite société traditionnelle voit ses liens à la tradition et à la spiritualité enseignées par ses ancêtres coupés les uns après les autres.

Liki, un jeune Mentawai et quelques uns de ses amis ont décidé de réagir en allant à la rencontre des anciens pour enregistrer leur parole et de filmer les rites et rituels de la riche tradition animiste des Mentawai avant qu'il ne soit trop tard et qu'elle ne disparaîsse à jamais sans laisser trace pour les générations qui suivront. Lesquelles, perdront , si rien ne se fait, tous leurs repères et toute référence à leurs racines culturelles, spirituelles et identitaires.

 

 

Objectifs

Le projet Mémoire Mentawai.

En 1985, Patrick Bernard et Pierre Batigne de l'équipe ANAKO avaient longuement séjourné avec les Mentawai du clan des Sakéladans une des régions les plus inaccessibles de l'île de Sibérut. Ils en avaient alors rapporté un film JAGOLAGAI l'enfant fleur.

En 2011 puis en 2013, Tahnee Juguin, forte d'une bourse Zellidja et d'une caméra confiée par la Fondation ANAKO se rendait à nouveau sur place. Elle présenta aux Mentawai le travail réalisé chez les Yawalapiti par la Fondation ANAKO et constata l'enthousiasme d'une équipe de jeunes et d'anciens qui lui ont exprimé leur désir d'écrire eux aussi, grâce à l'outil audiovisuel, la mémoire de leur peuple et de sa riche tradition animiste.

Responsable

Liki, Tahnee Juguin, l'équipe ANAKO

Partenaires

La Fondation ANAKO, ICRA International à travers son département le Fonds pour la sauvegarde des cultures autochtones et les bourses Zellidja.

Réalisations

  • En Août 2013, Tahnne Juguin et Liki jetaient les premières bases du projet qui se met en place pour permettre aux Mentawai d'enregistrer la parole des anciens et de filmer leurs rituels les plus importants. Ils tournaient avec une caméra fournie par la Fondation ANAKO, les premières images qui vont alimenter cette mémoire audiovisuelle des Mentawai.
  • En novembre 2013. Tahnee et Liki, fort d'un premier budget de 2000 euros, apporté par la Fondation ANAKO, se retrouvaient sur le terrain pour mettre en place et planifier ce tout nouveau programme de terrain.

.La poursuite et la pérénisation du programme

Après le succès de programme Yawalapiti, ce deuxième programme de terrain de la Fondation ANAKO n'en est encore qu'à ses prémices et tout reste à faire.

Nous avons besoin aujourd'hui d'acquérir deux nouvelles caméras, un ordinateur de montage et d'assurer plusieurs missions de formation des jeunes Mentawai qui sont très motivés et impatients de pouvoir entreprendre eux aussi cet important travail de mémoire.

Il conviendra ensuite de procéder au montage des films ainsi réalisés par les Mentawai, de les dupliquer et de les conserver dans les meilleures conditions possibles.

Budget nécessaire

Un budget de 10 à 15 000 euros devra être trouvé pour concrétiser ce beau projet qui permettra à Liki et aux jeunes Mentawai d'enregistrer avant qu'il ne soit trop tard les personnes âgées, les chamans et de filmer les nombreux rituels que la tradition Mentawai est parvenue à préserver tant bien que mal jusqu'à nos jours.

Vous pouvez parrainer ce programme grâce à un virement mensuel automatique du montant de votre choix ou le soutenir par un don ponctuel. 

Comment contribuer ?